Logo UN Website

MINUSMAMission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies
pour la Stabilisation au Mali
Home Site Map Contact Us 14:44:51, jeudi, 24 juil. 2014

Derniers développements

Allocution de Mr. Albert (Bert) Koenders, Représentant spécial du Secrétaire général pour le Mali

1er Juillet 2013 - Allocution du RSSG Bert Koenders durant la cérémonie de transition MISMA / MINUSMA

Excellence Monsieur le Ministre de la Défense, représentant le Chef de l’Etat,

Excellence Monsieur le Ministre des Affaires étrangères,

Excellence Monsieur le Président de la Commission de la CEDEAO,

Mesdames et Messieurs les membres du gouvernement,

Monsieur le Commissaire Paix et Sécurité de l’Union Africaine,

Monsieur le Président, le Chef de la MISMA,

Mesdames et Messieurs les membres de la communauté internationale,

Mesdames et Messieurs les représentants de la société civile,

Vous tous en vos rangs, grades, et qualités.

C’est un grand honneur et plaisir d’être parmi vous ce matin à l’occasion du transfert d’autorité de la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine (MISMA) à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA). Permettez-moi de remercier tout particulièrement son Excellence le Ministre de la Défense qui nous fait l’honneur de sa présence pour cet événement important. J’aimerais également saluer la présence de Messieurs Lamamra et Ladsous des sièges de l’Union Africaine et des Nations Unies qui ont fait le voyage d’Addis Abeba et de New York pour être avec nous à l’occasion de ce moment symbolique.

Je souhaiterais exprimer tout d’abord ma profonde appréciation envers les troupes de la MISMA pour le travail exemplaire accompli en appui à la stabilisation du Mali depuis le début de l’année. Ces troupes, déployées en soutien à l’armée malienne, ont fait preuve de courage et de dévouement, pour certains au prix de l’ultime sacrifice. J’exprime ma gratitude envers le Président Buyoya pour son leadership à la tête de la MISMA et envers le Représentant spécial de la CEDEAO au Mali et adjoint au Chef de la MISMA, l’Ambassadeur Cheaka Touré. Je salue l’étroite coopération que nous avons établie entre l’Union africaine, la CEDEAO, et les Nations unies au cours de ces derniers mois. J’ai personnellement apprécié les conseils précieux qu’ils m’ont donnés depuis mon arrivée et la complicité que nous avons établie non seulement pour préparer au mieux cette transition aujourd’hui, mais aussi essayer, ensemble et avec tous les partenaires engagés, de soutenir le Gouvernement et le peuple maliens à retrouver une stabilité et une paix durable.

Enfin, je tiens à saluer l’armée malienne et la France pour leurs actions rapides et efficaces. Grâce à la présence de la MISMA et des forces de l’opération Serval auprès des forces maliennes, et grâce à la convergence de leurs efforts, la situation sécuritaire s’est progressivement normalisée dans le nord du pays, notamment dans les régions de Tombouctou et Gao.  

Excellence Messieurs les Ministres,

Mesdames et Messieurs,

Le Conseil de sécurité de l’ONU a décidé la semaine dernière que les conditions de sécurité qui prévalent dans les zones de responsabilité de la MINUSMA permettaient aujourd’hui un transfert d’autorité de la MISMA à la MINUSMA. Au-delà de ce témoignage de satisfaction important pour le travail effectué par la MISMA, l’établissement de la MINUSMA est le résultat d’une décision unanime du Conseil de sécurité des Nations unies.  En adoptant le 25 avril dernier la résolution 2100 (2013), le Conseil de sécurité a réitéré l’engagement de la communauté internationale pour accompagner les Maliens et les Maliennes dans leur quête de stabilité, de paix, et de prospérité. La volonté de nombreux Etats Membres des Nations unies, notamment des pays voisins de la CEDEAO, de contribuer des troupes témoigne de la solidarité internationale envers le Mali. Je remercie les gouvernements de la région, mais aussi d’Europe et d’Asie pour leurs contributions actuelles, et pour celles à venir. 

Le mandat de la MINUSMA est large et multidimensionnel, et les règles d’engagement pour ses contingents permettent une action robuste. Tout comme la MISMA a pu le faire, aux cotés des forces maliennes et des forces françaises qui resteront au Mali, la MINUSMA œuvrera à la stabilisation du Mali et la protection des populations civiles, dans le respect des normes internationales, notamment le droit humanitaire international.

Toutefois, son rôle ne se limitera pas à cela. En tant que mission intégrée, elle travaillera en coopération avec les agences spécialisées des Nations unies. Le mandat comprend également un volet politique, comme l’appui au dialogue et à la réconciliation nationale pour résoudre la crise profonde qui a choqué tant de Maliens à travers le pays. La mise en œuvre de l’accord préliminaire de paix, un appui à la préparation et à la tenue des élections et au rétablissement de l’autorité de l’état, ainsi que l’instauration d’un état de droit, la promotion du respect d’une justice équitable et des droits de l’homme, et des droits des enfants et des femmes en particulier, et la protection des sites culturels, sont autant de domaines prioritaires d’intervention pour la MINUSMA.  Agir pour faire face aux besoins humanitaires et soutenir le Gouvernement et la population dans leur quête de gouvernance démocratique et d'un développement durable fera aussi partie des tâches principales de la Mission. Cependant, j’insiste sur le fait que nous ne sommes pas là pour imposer quoique ce soit, ou nous substituer au Gouvernement et peuple maliens; nous sommes là pour les soutenir et les accompagner.

Mesdames, Messieurs, 

Concrètement, le transfert d’autorité aujourd’hui signifie que la composante militaire et de police de la MINUSMA absorbera la majorité des forces de la MISMA, qui auront une période de grâce de quatre mois pour renforcer leurs contributions et adopter les standards du maintien de la paix des Nations unies, y compris en matière de formation et d’équipement. J’en profite pour saluer le Commandant des forces de la MINUSMA, le Général Kazura, qui prend ses fonctions aujourd’hui. Il aura sous ses ordres les militaires de la MINUSMA qui, avec les forces de police, contribueront à créer un environnement sécuritaire propice non seulement à la stabilisation mais aussi à la mise en œuvre du mandat multidimensionnel de la Mission.

 

Les contingents de la MINUSMA se déploieront dans les agglomérations principales du nord du Mali. Ils conduiront des patrouilles à la fois seuls, mais également conjointement avec les forces de défense et de sécurité maliennes. Une présence dissuasive sera maintenue à Bamako. Toutes les opérations de la MINUSMA prendront en compte la nécessité de minimiser les risques pour les civils.

La composante militaire de la MINUSMA va se renforcer graduellement au cours des mois à venir. Ceci est vrai à Bamako mais surtout dans le nord, notamment à Gao et Tombouctou, où seront prochainement établis nos Quartiers Généraux de Secteurs. Les Casques bleus seront également présents à Diabaly, Douentza, Tessalit, Kidal et Sevare. Pour mener à bien notre mission, nous allons avoir besoin de plus d’éléments habilitants comme les unités de génie et de plus d’éléments multiplicateurs de force comme les hélicoptères de combat, et j’en appelle à la générosité des Etats membres.

Les défis auxquels sera confrontée la MINUSMA seront multiples et nombreux. Vous les connaissez tous, la sécurité, des défis climatiques et logistiques immenses, en plus des défis politiques et socio-économiques que j’ai déjà mentionnés.

Aussi, il convient de fixer clairement nos priorités et de nuancer quelque peu nos attentes. La MINUSMA ne pourra pas tout faire. Elle est au Mali pour appuyer les efforts du Gouvernement et de ses partenaires. Ce faisant, nous continuerons à travailler en étroite collaboration avec vous tous, l’Union Africaine, la CEDEAO et autres partenaires internationaux, y compris les forces françaises, pour soutenir les Maliens et les Maliennes dans leur quête de paix, de justice, de bonne gouvernance, et de développement.        

   

Liste des articles << L'article précédent     L'article suivant >>
Print