POINT DE PRESSE DE LA MINUSMA du 4 novembre 2021

18 novembre 2021

POINT DE PRESSE DE LA MINUSMA du 4 novembre 2021

Porte-parole : Olivier Salgado

Bienvenus chers confrères, bienvenus à toutes et à tous au point presse de la MINUSMA et merci pour votre participation. Bonjour également aux auditeurs et auditrices de Mikado FM qui nous écoutent et merci pour votre fidélité.

Visite du Conseil de sécurité des Nations unies

Le Conseil de sécurité des Nations unies a séjourné au Mali les 23 et 24 octobre. La délégation a rencontré les plus hautes autorités maliennes, ainsi que plusieurs représentants des institutions républicaines. Elle s’est aussi entretenue avec les groupes armés signataires et la société civile. Aux termes de sa visite, les membres du Conseil ont rendu hommage aux Casques bleus tombés pour la paix au Mali et ont tenu un point de presse au cours duquel ils sont revenus sur les principales conclusions de leur visite.

La délégation a noté que leurs interlocuteurs maliens avaient exprimé une forte « soif de réformes » qui dépendait du renforcement des capacités nationales, avec un soutien régional et international. Elle a également rappelé son engagement en faveur du processus de paix et de la stabilisation du Centre du pays.

Activités de la haute direction de la MINUSMA

  • Le 2 novembre, le Représentant spécial du Secrétaire général, M. El Ghassim WANE, a rencontré la Sous-Secrétaire générale des Nations Unies aux droits de l'homme, Mme Ilze Brands Kehris, qui poursuit une visite de six jours au Mali. Ils ont échangé sur la situation actuelle dans le pays ainsi que sur le soutien de l'ONU aux acteurs nationaux et à la Force conjointe du G5-Sahel (G5S) dans le cadre de la lutte contre l'impunité et de la promotion de la bonne gouvernance, entre autres sujets.
  • Le 28 octobre, le Chef de la MINUSMA a participé à la cérémonie de lancement des activités du projet des « Vestibules de veille des femmes et des filles (VVFF) ». Un projet initié par le ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille avec le soutien de la MINUSMA au travers de l’Association malienne pour la promotion des jeunes filles et des femmes (AMPJF), et qui vise à accroître les capacités de ces dernières dans leur engagement dans la vie civile et politique, notamment dans le cadre des prochaines élections.
  • Le 27 octobre, M. WANE a rencontré le ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation (MATD). Les discussions ont essentiellement porté sur les développements liés au processus électoral et politique. M. WANE a réitéré le soutien de la MINUSMA au MATD et au processus électoral au Mali.
  • Toujours sur l’appui de la MINUSMA au processus électoral, le 26 octobre, le Représentant spécial adjoint, M. Alain NOUDEHOU a eu une séance de travail avec le Président de la Cour Constitutionnelle portant sur les besoins d’appui technique et logistique dans le cadre des futures élections.
  • Le 26 octobre, le Chef de la MINUSMA a participé à la cérémonie d'ouverture de l’atelier de validation du plan d'action qui permettra la mise œuvre du communiqué conjoint signé en 2019 entre le Gouvernement du Mali et les Nations unies pour mettre fin aux violences sexuelles liées aux conflits (CRSV).
  • M. WANE était à Tombouctou le 25 octobre pour une visite au cours de laquelle il a rencontré les acteurs locaux et a participé à la célébration du Maouloud à la Mosquée Sankoré.
  • Du 12 au 14 octobre, le Représentant spécial, accompagné du Commandant de la Force, du Chef du bureau régional de Kidal et d’un représentant des services d’appui à la Mission, a rencontré les autorités tchadiennes et les responsables de l’opération Barkhane à N'Djamena. Les autorités tchadiennes, y compris le Président, ont indiqué que le Tchad continuerait à contribuer à la MINUSMA et à renforcer les capacités du contingent du pays. M. WANE a exprimé sa gratitude au Tchad, qui est déployé dans la région de Kidal depuis le début de la Mission et qui opère dans des conditions difficiles.

Covid-19

Point de situation de la MINUSMA

  • La MINUSMA compte cette semaine 22 cas positifs actifs au Mali. Nous restons vigilants et poursuivons nos efforts pour empêcher la propagation du virus dans le pays.

Centre du Mali

Lancement de l’atelier régional de Ségou pour la mise à jour de la stratégie de stabilisation des régions du centre

  • Cette activité de 3 jours a commencé le 2 novembre. Organisé par le nouveau Secrétariat Permanent du Cadre Politique pour la Gestion de la Crise du Centre (CPGC) avec l’appui de la MINUSMA, il a réuni les autorités régionales et locales, ainsi que des services techniques et des représentants de la société civile des régions de Ségou et de San. Alors que le Secrétariat est engagé depuis plusieurs semaines dans des missions de terrain pour recueillir les préoccupations et les propositions des acteurs locaux face aux défis socio-sécuritaires, l'élaboration d'une nouvelle stratégie globale de stabilisation est attendue pour répondre aux enjeux de la crise du Centre du Mali.
  • Aux consultations de terrain menées à Ségou et San s’ajoutent à celles déjà organisées à Mopti, Bandiagara et Douentza entre le 28 septembre et le 2 octobre 2021.

Appui aux autorités et aux institutions

Session de médiation

  • Pour apaiser les tensions au sein de la direction régionale de la Coordination des Associations et ONG féminines (CAFO) à Ménaka, la MINUSMA a facilité cette session le 23 octobre en appui à la Coordination Régionale de la Société Civile (CRSC) et à la « Case de la Paix ». En présence de cinq représentants des deux tendances en conflit qui se disputent le leadership de la CAFO, les médiateurs ont invité les parties à expliquer pacifiquement les raisons de leurs désaccords.

SSR-DDR

Réduction de la violence communautaire

  • Un projet de réduction de la violence communautaire financé par la MINUSMA a été remis aux bénéficiaires du village de Tassakane le 28 octobre. Ce projet, très apprécié des populations, vise à prévenir la violence communautaire par le renforcement de la résilience de la communauté à travers l’aménagement et l’exploitation d’un périmètre rizicole de 30 hectares pour un montant total de 52 millions de FCFA au profit de 767 jeunes à risque et femmes vulnérables.
  • Le 21 octobre, le bureau régional de la MINUSMA Mopti a effectué une mission intégrée dans la ville de Youwarou, région de Mopti, pour remettre un projet de réduction de la violence communautaire et de renforcement de la résilience d'une valeur de près de 60 millions de FCFA. Il sera mis en œuvre sur une durée de 4 mois dans 4 communes du cercle de Youwarou: construction d'un système hydraulique dans le village de Sokon Dema; réhabilitation de parcelles agricoles; création d’une ferme et construction d'un château d'eau à Youwarou; ainsi que dans le village d'Aka.
  • Le 20 octobre, c’était au tour de la localité de Yasso, région de San, de recevoir un projet de réduction de la violence communautaire. Le projet, d'une valeur de plus de 26 millions de FCFA, était dédié à la création de parcelles agricoles pour 640 bénéficiaires, dont 336 femmes.

Lutte contre l’extrémisme violent

  • Au travers de son unité Appui à l’Observation Démocratique (DOSS) la MINUSMA a remis le 21 octobre 2021 un centre de formation des jeunes et des femmes à Ségou. La construction de ce centre s’inscrit dans le cadre de la lutte contre l’extrémisme violent. Il a été réhabilité et équipé par le ministère des Affaires religieuses, du Culte et des Coutumes avec l’appui technique et financier de la MINUSMA pour un montant de 45 millions de Francs CFA.

Appui au secteur de la justice

Inspection des services judiciaires à Gao

  • Le 28 octobre, l’Inspection des services judiciaires (ISJ) a achevé une mission de deux semaines à Gao avec l’appui technique, financier et logistique de la MINUSMA. Cette mission a permis d’évaluer le fonctionnement du Tribunal de grande instance de Gao et des justices de paix à compétence étendue de Bourem et Ansongo, délocalisées à Gao, ainsi que de la Maison d’arrêt et de la Direction régionale de l’administration pénitentiaire. Les inspecteurs ont notamment relevé le nombre insuffisant de magistrats et de greffiers pour un nombre élevé de dossiers en instance.

Justice militaire

  • Le 27 octobre, la MINUSMA et la Délégation de l’Union européenne ont convié l’ensemble des Partenaires techniques et financiers composant le Groupe de dialogue « Justice, Etat de Droit et redevabilité de l’Etat » ainsi que le Groupe de dialogue « Sécurité intérieure » à une réunion d’échanges sur le thème de la justice militaire. Le Directeur de la justice militaire (DJM), a exposé les raisons pour lesquelles la révision du Code de justice militaire était actuellement entreprise et les changements souhaités pour favoriser une meilleure gestion de la justice militaire.

Appui au Juge de paix de Goundam

  • Il s’agit d’une mission que le juge a effectué à son lieu d'affectation avec le soutien de la MINUSMA, du 11 au 18 octobre, dans cercle de Goundam. C’était la première visite d'un juge affecté à Goundam depuis novembre 2019 (le juge actuel a été nommé en mars de cette année). Le magistrat a pu échanger avec les autorités administratives, politiques et judiciaires locales, et tenir une réunion avec plusieurs autres interlocuteurs.

Droits de l’Homme et Protection

Visite de la Sous-Secrétaire générale aux droits de l’homme

  • Comme je vous l’annonçais il y a un instant, la Sous-Secrétaire générale des Nations Unies aux droits de l'homme, Ilze Brands Kehris, est arrivée au Mali lundi pour une visite officielle. Durant cette visite, elle s'entretiendra avec un large éventail d'interlocuteurs nationaux et régionaux sur la situation des droits de l'homme au Mali et dans la région du Sahel. Elle s’est également rendue à Mopti, et en fin de mission, la Sous-Secrétaire générale publiera une déclaration abordant certaines des questions clés soulevées lors de sa visite dans le pays.

Renforcement des capacités des membres et personnel de la CNDH

  • Du 2 au 4 novembre 2021, la MINUSMA a organisé un atelier de formation sur la rédaction et la soumission des rapports alternatifs aux mécanismes internationaux des droits de l’homme au profit des membres de la Commission nationale des droits de l’homme du Mali. La session était axée autour de la compréhension des systèmes et mécanismes régionaux et internationaux de promotion et de protection des droits de l’homme, et des techniques de rédaction et de soumission des rapports.

Sensibilisation aux violences sexuelles liées aux conflits

  • Le 27 octobre à Gao, la MINUSMA a organisé une séance de sensibilisation sur ce thème pour les sous-officiers du deuxième commissariat de la région de Gao. Cette session avait pour objectif de répondre aux questions sur le concept de violences sexuelles liées aux conflits et la différence avec les autres catégories de violence, en particulier la violence basée sur le genre.

Appui aux communautés

Dialogue et réconciliation

Le 20 octobre, la MINUSMA a animé une session de travail avec la nouvelle équipe de coordination de la société civile de Ménaka. Les participants ont été sensibilisés sur la manière de collaborer avec les autorités politiques, administratives et de sécurité dans la mise en œuvre de l'Accord de paix de 2015. Ils ont été invités à rester neutres et impartiaux dans leur travail pour le bénéfice des communautés qu'ils représentent.

Promotion la coexistence pacifique

Du 11 au 14 octobre à Gao, la MINUSMA, a facilité une série d'ateliers régionaux pour 6 localités du cercle de Gao pour promouvoir la coexistence pacifique entre les différentes communautés pastorales pour la pleine mise en œuvre de l'Accord de paix, ainsi qu'une plus grande implication de la Coordination des Mouvements de l'Entente (CME) dans l’Accord. Les participants ont sollicité davantage de séances de sensibilisation sur le processus de paix et les dispositions de l'Accord de paix. Ils ont également appelé la MINUSMA à soutenir les autorités locales afin de garantir une cohésion pacifique et une compréhension entre les communautés. Chaque atelier a réuni une cinquantaine de participants et a vu une grande mobilisation des femmes de la région à toutes les sessions. Ces ateliers ont été organisés avec le soutien de la MINUSMA.

Dialogue intercommunautaire et accord de paix historique à Ogossagou

Un accord de paix historique a été signé 8 octobre entre Ogossagou Dogon et Ogossagou Peulh avec le soutien du bureau régional de la MINUSMA et de l’Equipe Régionale d’Appui à la Réconciliation de Mopti. En 2019 et 2020, les villages d’Ogossagou avaient connu deux massacres qui ont fait près de 200 morts. La mise en place d'une base temporaire de la Force de la MINUSMA en mars 2020 et de longs efforts ciblés de médiation et de réconciliation, ont permis de rebâtir la confiance et la cohésion sociale intercommunautaire.

Protection de la femme

Validation du plan d’action du communiqué conjoint sur les violences sexuelles liées au conflit

Elle a eu lieu le 28 octobre avec la signature par les Nations Unies ainsi que les ministres maliens des départements impliqués.

Le 1er mars 2019, Les Nations Unies et le Gouvernement du Mali avaient signé un communiqué conjoint sur la lutte contre les violences sexuelles liées aux conflits afin d’œuvrer conjointement pour la prévention et la réponse à ces violences. 

Activités de la Police de la MINUSMA - UNPOL

Soutien aux forces de sécurités maliennes

Les 18 et 19 octobre, la police des Nations unies a apporté son renfort au bénéfice aux forces de défense et de sécurité maliennes à Tombouctou lors des célébrations de Maouloud.

Renforcement des capacités

Les séances de formation ont été tenues au cours des deux dernières semaines au profit de 80 agents des forces de sécurité maliennes au cours des 2 dernières semaines dans de nombreux domaines : enquêtes judiciaires, renseignements dans la lutte contre le terrorisme ou délinquance économique et financière.

Activités opérationnelles

Le Comité Consultatif de Sécurité de Diré, dans la région de Tombouctou a été installé le 26 octobre avec l’appui financier (625 000 FCFA) et technique de UNPOL dans le cadre de la mise en œuvre du concept de la police de proximité dans la commune.

Il s’agit d’un dispositif de coproduction de la sécurité impliquant à la fois les Forces de sécurité intérieure et les populations locales. Leur création s’inscrit dans le cadre de l’Accord pour la paix et la réconciliation. Elle trouve aussi son ancrage dans le Plan cadre du ministère de la Sécurité et de la Protection civile pour renforcer les liens de confiance entre les forces de sécurité et la population.

Activités de la Force de la MINUSMA

Malgré la menace persistante d'engins explosifs improvisés et l’augmentation des attaques par feux directs et indirects contre les patrouilles et les convois des Casques bleus, la Force MINUSMA poursuite la mise en œuvre de son Mandat afin de protéger les civils, réduire les violences intercommunautaires et restaurer l'autorité et la présence de l'État, et ce au travers d’une coordination étroite avec les forces de défense et sécurité maliennes et les forces partenaires.

Soutien aux FAMa et aux populations

Le 18 octobre, la MINUSMA à Mopti a évacué par avion 4 soldats malades des Forces armées maliennes (FAMa) à Sévaré afin qu’ils reçoivent des soins appropriés.

Le 17 octobre 2021, suite à une attaque contre le camp des FAMa d’Acharane, région de Tombouctou. La force de la MINUSMA a lancé un appui aérien au profit du camp et des troupes FAMa au sol, afin de dissuader toute nouvelle attaque, et d’évaluer la situation. Une unité des forces spéciales égyptiennes a été mise en alerte pour intervenir. Un dispositif d’évacuation sanitaire par avion a également été mis à disposition pour soutenir les FAMa en cas de besoin.

Le 16 octobre, la MINUSMA a livré 14 tonnes de vivres à la population civile et 6 tonnes aux FAMa à Farabougou. Pour rappel, en novembre 2020, la MINUSMA avait apporté une assistance alimentaire aux FAMa et à la population de Farabougou de 20 tonnes.

Les 16 et 17 octobre 2021, les contingents déployés à Tombouctou ont fait un don de nourriture selon la tradition locale à l’occasion de la célébration du Maouloud.

Du 17 au 21 octobre 2021, une patrouille de bataillon nigérien au village de Cherbale, région de Ménaka, a fourni une assistance médicale à la population locale.

Opérationnel

Au cours des deux dernières semaines, la force de la MINUSMA a conduit ou poursuivi ses opérations.

Le 18 octobre, elle a débuté une opération de sécurité baptisée « Wildebeest 5 » par des patrouilles conjointes effectuées le long de la route Niafounké-Goundam dans la région de Tombouctou. L'opération s’est terminée le 28 octobre et a couvert Goundam et Tonka (cercle de Goundam) ainsi que Niafounké et Soumpi (cercle de Niafounké).

Dans le cercle d’Ansongo et la région de Ménaka, la 3ème phase de l’opération MAKARA est en cours. Cette opération vise à protéger les populations locales contre les exactions des groupes armées.

Incidents

De nombreuses attaques par engin explosif improvisé et les attaques directes contre nos Casques bleus et nos installations ont été recensées au cours des 3 dernières semaines.

Quelques exemples

  • Le 21 octobre 2021, un convoi logistique de la force de la MINUSMA allant Gao à Tessalit a essuyé des tirs de mortier et des tirs directs. Ni victimes ni dégâts.

Les assaillants ont pris la fuite rapidement après l’attaque et le convoi a continué son déplacement.

  • Le 20 octobre 2021, une patrouille se déplaçait de Gao à Ménaka, a été attaquée par deux terroristes. L’unité a vigoureusement riposté et les deux assaillants ont été neutralisés. La fouille effectuée a permis de récupérer des armes, des munitions et équipements militaires. Les corps des deux des terroristes ont été mis à la disposition des autorités maliennes pour les besoins de l’enquête.
  • Le 17 octobre 2021, un véhicule d’un convoi logistique de la force de la MINUSMA a heurté un engin explosif improvisé sur l’axe Gao-Ménaka.
  • Le 18 octobre, lors d’une mission d’escorte d’un convoi, la Force a été la cible d’une attaque par feux directs à 70 km de Douentza. La riposte de la MINUSMA a forcé les assaillants à prendre la fuite et le convoi a poursuivi sa progression.